vendredi 27 juin

J'ose le sourire

Egypte08_064

Je suis en manque d'écriture. (à lire avec Lo'Jo dans les oreilles)
J'aurais besoin d'étaler des niaiseries en tous genres sur un plateau et faire le tri de l'intéressant. Car la joie elle, est intéressante. Elle change l'éternel fond noir de mon échantillon de toile déjà délaissé après deux ans de fidélité. Néanmoins, je suis trop attachée à mon passé, aussi pitoyable soit-il, je n'ai même pas de quoi en être fière et je n'y trouve que des regrets, mais je suis accroc à la nostalgie. Un élan de folie serait souhaitable pour casser la fenêtre terne et crasseuse de ce "bouh du bas". D'ailleurs pourrait-on à présent le considérer comme un "bout du bas", non pas le fond du gouffre ni déjà le commencement du haut, mais comme mon petit morceau d'échelle, mon bouton d'ascenseur "rdc"[admettons que le bas ait les pieds sur terre] qui rend mon esprit plus équilibré. Oh!? "Quelle prétention" de me trouver équilibrée ? Je préférerais vous entendre dire : Elle progresse, elle progresse...
J'avoue que j'ai triché à "qui aura le meilleur moral estival ?", mon joker s'étant longtemps dissimulé derrière les nuages de mauvais temps, il est survenu juste à temps pour l'été. Donc cet équilibre serait par conséquent...passager. Il parait que la luminosité du soleil influe sur le moral, il y a même des gens qui se shootent à la lumière l'hiver. Je suis davantage favorable au reggae , mais pourquoi pas ? "Un jour j'inventerai une boîte où qu'on peut mettre des rayons de soleil dedans !" Et j'entends déjà Descartes s'étouffer en bouffant ses pissenlits...
[désolée pour la qualité de l'image]

Egypte08_081

Posté par bouh à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur J'ose le sourire

Nouveau commentaire