vendredi 30 novembre

Acoustic Violence

fum_e_100 

  Il est un lieu que je privilégie, où je me retrouve à présent seule ,à battre du vent. Je me souviens encore des compositions qu'On apprivoisait, Avant. Ces moments étaient tellement fort qu'aujourd'hui j'ose à peine constater la fin et le silence de cette salle de musique.
Assise en face de ma batterie, face à toutes mes vexations et mes frustrations, je traque les erreurs. Le seul moyen que j'ai trouvé afin d'extérioriser la douleur qui me ronge et me fissure, c'est l'échec. Je le vois, je l'entends à travers mon imperfection. Je dois apprendre à m'aimer Vraiment pour enfin aimer en retour, à avoir confiance en moi pour faire confiance aux autres, sans avoir peur constamment. Dans la nuit, dans le froid, dans la solitude de mon antre silencieuse, je pleure ,Pour de vrai. Je vide mes maux par de brefs sanglots et recommence le morceau parce que j'ai envie d'y arriver. Il le faut. Parce que je crois en l'avenir et que je peux encore espérer, quoi que ce soit.
  Voilà deux moi et 10 jours que je prends ces satanés comprimés c'est à dire 70 unités, ce soir ,précisément.
Il y a deux mois, je m'imaginais à ce moment précis, débarrassée de ma fichue carapace épidermique, riant enfin de ce passé ingrat de "vieille peau". Note à moi-même : ne jamais attendre trop de quelque chose (ni de quelqu'un, d'ailleurs...). Je passe aux aveux. Je crois à ce miracle. J'espérais même changer de vie, muer, être bien dans ma peau (que le terme est adapté! ).
J'attends, je crois, bêtement. Longuement ,j'attends la mue décisive, la métamorphose. Sans le savoir je suis en plein dedans ! La mue chaque jour s'accentue, une peau neuve attend quelque part sous ces épaisses et lourdes couches kératosiques. Quant à la métamorphose, je la connais bien, peu à peu elle dessine son œuvre comme le temps modifie le paysage.

Un jour...

photophore__8_

 

Posté par bouh à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Acoustic Violence

Nouveau commentaire