mardi 04 septembre

Nostalgie, me quitteras-tu un jour ?

framboise_002

Ont veut me noyer
Ont veut m'extraire de force de mon bocal pour me jetter dans la mer "avec les grands"
*Aieuh* Rendez-moi ma bulle! J'veux pas grandir...
Et voilà, j'me prends 15 ans dans la tronche, la petite écolière entre au lycée. J'en reviens pas .
J'apréhendais surtout le changement d'établissement et les nouvelles têtes desquelles supporter le regard.
Ma rentrée faite, j'me rends compte que des changements pareils, on les retrouve tout au long de sa vie et qu'ils sont facilement surmontable après tout... Mes peurs ont changé de visages, ce qui m'inquiète à présent ce sont ceux de mes amis que je crains ne plus reconnaître. Ce qu'on peut changer à cet âge, ce qu'on peut en faire des conneries, ce qu'on peut savoir profiter des instants présent sans se soucier de l'avenir...
Pourquoi ne puis-je pas bénéficier de tout c'la? Comme ma vie serait plus douce, comme je serais leur amie, comme je pourrais partager leurs rires à eux, eux, peuple innaxcessible. J'voudrais prendre un briquet, brûler le voile qui nous sépare et allumer leurs clopes au passage...Voilà le problème. Je les envie de pouvoir profiter d'leurs jeunes années comme on dit, je les jalouse tellement que j'en viens à les hair, à me hair de ne pas réussir à être la même. Je les envie de n'pas avoir à porter de masque en permanence, d'être ouverts. A côté de ça il y a des fois où je me considère tellement au dessus de tout ça , voire au dessus d'eux ,que j'en viens d'une part à culpabiliser d'oser penser une chose pareille ,et d'autre part je me r'trouve bien contente d'avoir échappé à toutes ces bétises...D'un côté une connerie de quête identitaire, de l'autre une conscience qui me souffle les bonnes idées. "Bonnes"? 'Faut voir...pas très bonnes à vivre, en tous cas.
Je dis que je n'veux pas grandir, je dois bien avouer que je m'y force; Obligée? Oui, par la force. La même force qui a voulu que la présence d'un père me soit confisquée : celle du destin...Faut-il encore que j'y croies ... Voici sûrrement d'où me vient cette confiance aveugle en l'avenir et cette devise idiote "Tout ce qui pourra m'arriver ne sera que bénéfique à mon développement." (idée venue d'un certain inconnu m'ayant envoyé quelques mots à la suite du décès de mon papa).
Mon Papa...Comme je voudrais qu'un père me console. J'aimerais remonter le temps jusqu'à la fois où je m'étais retrouvée dans le même état un 3 semptembre 2005, et accepter ton aide, cette fois-ci, pour garder tes mots dans une boîte et pouvoir l'ouvrir aujourd'hui. Je n'ai pas pu te connaître en 13 ans, impossible de m'inventer la consolation que tu aurais pu me donner...Me voilà à regarder un vieux disney, je régresse, comme dit Maman : J'ai besoin de reculer pour avancer.[vert comme mon lycée :p]

framboise_020

Posté par bouh à 20:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Nostalgie, me quitteras-tu un jour ?

    .

    Tu sais, je crois qu'on est tous des cons. Je sais pas si t'es plus mature ou simplement moins conne que nous.. Ptètre que le mot "lycée" nous monte à la tête alors ça y est on est des "grands". Wep. C'est ptètre ça. Mais je sais pas si on a tellement changé que ça. Ou alors on s'en rend pas compte. Mais bon. Dire "nous" et "on" c'est te mettre dans un panier à part. Jcrois pas que tu sois dans un panier à part. En tout cas pas venant de moi. Enfin bon. Là je tourne un peu beaucoup en rond ^^".
    Toujours est-il que.. Bah que rien. Je tiens à toi =)

    Posté par valou, mercredi 19 septembre à 19:40 | | Répondre
Nouveau commentaire